Île Maurice, acte 3… nager avec des dauphins, découvrir le jardin Pamplemousses et l’Aventure du Sucre !!

Ester / Tess / AbelMoi

Lundi 16 juillet Mardi 17 juillet Mercredi 18 juillet

De nouveau, trois jours « à ne rien faire »… Nous, nous apprécions cette lenteur, la piscine avec Maman quand Papa travaille, la plage lorsque Papa est dispo… Maman Marie, elle, a l’air d’accepter difficilement qu’une journée ne soit remplie que de repos et d’une longue balade sur la plage.
Les soirées commencent tôt avec un soleil qui se couche si vite alors nous avons le droit de regarder des films le soir : la série des Twilight, Jean de Florette et Manon des sources… On adore !

Lundi matin, nous décidons de partir de « notre » plage pour aller jusqu’à la fin de la plage au Sud de Flic en Flac. La route est un peu longue donc on avance en jouant à cache-cache entre les filaos, c’est super sympa !

Au Sud, on découvre tous les hôtels de luxe de la ville : le Hilton, la Pirogue, le Sofitel… L’ambiance sur leurs plages est un peu spéciale, on retourne manger « chez nous » un mine frit, une soupe avec  et des fruits de la passion… On y est bien.

Ces trois jours passent dans le calme mais attention, demain, le farniente est fini 😉

Jeudi 19 juillet 18

Nous montons tous dans la voiture de location, les parents sont un peu tendus de devoir conduire « à l’envers ». C’est Papa Sandro qui prend le volant et Maman Marie est là pour lui dire de se mettre de l’autre côté de la route toutes les 2 / 3 minutes… Wahoo, le trajet risque d’être compliqué !
Nous, nous écoutons (à peu près tranquillement) notre musique, par contre l’ambiance devant c’est autre chose ! Papa manque de monter sur tous les trottoirs donc Maman hurle, ils se trompent de route, ils ont l’air complètement paumés, on est bien…….
Mappy nous annonçait 37 minutes pour aller de Flic en Flac à Trou aux Biches, nous avons mis 1h45, mais nous sommes sains et saufs et ça, c’est déjà une réussite 😛

Nous voilà sur la plage de Trou aux Biches avec l’idée de partir pour une balade d’une heure sur le sable blanc… Mais nous rencontrons un mauricien qui nous propose une sortie en mer. Des mauriciens qui nous font ce genre de proposition, c’est plus que fréquent ! Ça doit nous arriver entre 7 et 10 fois à chaque fois qu’on va sur la plage donc qu’est-ce qui a fait que cette fois, Maman n’a pas pris plus de 5 minutes pour nous dire « ça vous dit une sortie pour voir les dauphins ? »
Ce n’était pourtant pas prévu au programme de la journée, Maman nous avait même dit, « on ne se baigne pas ce matin car on a des visites cet après-midi et ce ne sera pas agréable d’être plein de sel et de sable »… Mais voilà, le trajet a été calamiteux, le mauricien très convaincant, alors : c’est parti !!

On court tous à la voiture pour se mettre en maillot. Et nous voilà à bord d’un bateau dont le fond est vitré ! Il vogue sur l’océan et nous, on regarde ce qui se passe sous l’eau. Des poissons, des oursins, des étoiles de mer… ça y est on passe au-dessus de la barrière de corail, c’est impressionnant, les coraux touchent quasiment les vitres du bateau. Notre chauffeur a un véritable radar à dauphins dans les yeux, il nous les pointe du doigt et nous suivons ses indications. Je ne saurais pas dire combien ils sont tellement je suis impressionnée. Ils tournent autour de nous ! 

Maman demande si on peut descendre du bateau, je sais qu’elle a peur mais elle m’a promis de m’accompagner.

Le chauffeur se déplace un peu… « allez-y madame, sautez ! »

Je saute au milieu de tout ce bleu, moi qui ai peur de l’eau. Je n’ai pas mis de gilet de sauvetage en pensant que je serais plus à l’aise, c’est sûrement vrai mais la peur me prend… J’ai sauté sans réfléchir en entendant le chauffeur « S.A.U.T.E.Z !! » je ne voulais surtout pas que mes filles voient ma peur et qu’elles n’osent pas y aller ensuite… J’ai avalé plus d’eau en sautant que je n’ai avalé de rhum depuis le début de notre séjour… Je nage en m’agitant, le bateau s’est dirigé dans l’autre sens… Je me retourne, il est loin, autour de moi que du bleu, je les vois tous hurler des trucs mais je n’entends rien… J’arrête de nager, je me remets à la verticale en ne bougeant plus que mes jambes, je souffle… « remonte, les dauphins sont partis… » Oh misère, je nage le plus vite que je peux, c’est-à-dire pas vite du tout, j’attrape l’escalier du bateau et sans que je remonte, le bateau démarre… je m’agrippe comme une dingue, mais c’est pas possible ce que ces enfants me font faire !!

Au prochain arrêt Maman, je saute avec toi !

Le prochain arrêt… c’est maintenant, je lâche l’escalier et Ester saute !

Oh c’est magique !!

On remonte, on n’a pas vu les dauphins mais c’était incroyable d’être seules au milieu de cette immensité.

Et moi !!!

Je reprends mes esprits 5 minutes sur le bateau et re-plouf ! Avec Tess cette fois ! 

Je plonge la tête et…. Ils sont là !!!!! A quelques mètres sous nous !! Maman, maman regarde !!

On plonge la tête de nouveau ! Vite, Ester dépêche-toi !!

Une mère et son petit sont là, paisibles… on se sent très petits…

Nous sommes toutes les trois dans l’eau, les garçons sont restés à bord…

C’est pas juste !!! Moi aussi je veux toucher les dauphins !!!!

Non, mais Fratellino on ne peut pas les toucher les dauphins, ils sont à des dizaines de mètres de profondeur et ils nagent hyper vite !

J’m’en fiche !! J’veux sauter moi aussi !!

On voit que Maman Marie n’en peut plus mais Papa n’a pas du tout l’air décidé à descendre alors nous y retournons une dernière fois, Maman avec nous 3 !!

Seule avec mes trois enfants au milieu de l’océan, les vagues, les dizaines de mètres qui nous séparent du fond de l’océan, on ne retrouve pas les dauphins mais j’ai assez d’émotion pour aujourd’hui… Allez les zozos, on remonte !

On continue à observer les dauphins mais du bateau cette fois puis on leur dit au revoir et on se dirige vers un coin que les mauriciens appellent : l’aquarium. Vous imaginez pourquoi ?

Déjà à travers les vitres de notre bateau, on les voit !! Il y en a partout c’est incroyable !

Cette fois, Papa nous accompagne, on n’est plus du tout au milieu de l’océan, on est proche de la barrière de corail donc il n’y a que 4 ou 5 mètres d’eau sous nos pieds.

Oh là là, les petits poissons me frôlent, c’est beau mais ça fait aussi un peu peur !!

Oh non, ça ne fait pas peur, c’est magique, Maman m’apprend à utiliser un tuba, je reste donc de longues minutes à les regarder, c’est un rêve !

On ne veut plus quitter ce paradis ! Je pourrais vivre dans cette eau turquoise au milieu des poissons…

Bon, les filles, il est quand même temps d’y aller ! Le bateau redémarre et de nouveau par la vitre nous retrouvons des étoiles de mer, des oursins, des poissons…

On remercie chaleureusement le chauffeur du bateau qui a été adorable puis nous décidons de manger sur la plage… Il est tôt mais les parents pensent qu’on ne trouvera rien d’aussi bon marché vers Pamplemousses. Mine frit pour Abel, Maman et moi, riz frit pour Tess et poulpes pour Papa ! Comme d’habitude : on se régale !

Puis direction : le jardin Pamplemousses, on demande notre chemin à quelqu’un dans la rue… Il doit voir que nous ne comprenons pas grand-chose alors il décide de monter avec nous jusqu’à Pamplemousse.
Il est adorable, il nous raconte plein de trucs très intéressants mais il est hyper costaud et notre voiture est minuscule… Il prend donc quasiment deux places à l’arrière de la petite micra et nous trois nous sommes les uns sur les autres…
Le trajet dure près de 30 minutes… misère !!
On arrive enfin ! On le dépose près de l’arrêt de bus (notre nouveau copain va jusqu’à Port Louis), et nous courrons au jardin Pamplemousses. Le Lonely Planet conseille vivement de prendre un guide, c’est donc ce que nous faisons et… on a bien fait ! Notre guide est drôle et passionnant !
Ce jardin est un des symboles de l’île.
Enfin pas tout le jardin, surtout l’étang des nénuphars !

Oui c’est vrai et d’ailleurs, c’est mérité ! Les Victoria amazonica sont hallucinants ! Leurs feuilles peuvent aller jusqu’à 3 mètres de diamètre, vous imaginez ! Normalement, en hiver, ces nénuphars ne devraient pas être en fleurs mais le réchauffement climatique est passé par là et notre guide nous explique que depuis deux ans les Victoria amazonica fleurissent quasiment tout le temps. C’est pratique pour les touristes mais ce n’est pas bien normal :-/

Notre guide prend du temps pour nous parler des différentes espèces, il nous montre même un palmier sur lequel il nous joue un air de musique, c’est génial ! Moi aussi je voudrais taper sur son tronc pour en sortir de jolis sons…

Nous sommes assez seuls depuis une semaine donc nous manquons de contacts humains… Une famille avec trois enfants participe aussi à la visite guidée, nous leur sautons quasiment dessus 😛
Ils viennent de Marseille, ils ont vécu à Lyon et vivent depuis un an au Quatar. Ils sont super sympa, on s’échange nos « bons plans » et nos « coups de cœur » de l’île Maurice. Ils nous conseillent vivement Vanilla Park, Maman Marie prend note !

Après une heure de visite et d’anecdotes, le guide nous laisse à côté de l’enclos des tortues, Maman est fan de ces animaux, nous restons donc un long moment à les admirer !

Puis nous finissons la visite par un coin que le guide ne nous a pas montré, effectivement le parc fait 25ha, les guides sont divisés en deux groupes et se partagent le parc. Nous, nous avons eu la démonstration de musique sur palmier, d’autres auront des infos sur les baobabs ! 

Cette deuxième partie du parc nous la visitons donc seuls, on s’invente des histoires au milieu de cette végétation luxuriante…

Il est déjà 15h45 ! Vous croyez que ce n’est pas tard ? Mais si, ici le soleil se couche vers 17h40 donc on file vers la dernière visite de la journée : l’Aventure du Sucre !

Nous arrivons donc dans une ancienne usine sucrière qui a fermé ses portes en 1999. Le musée est passionnant et très ludique. En fait c’est bien de visiter ce musée après avoir visité l’Aapravasi Ghat car l’Aventure du Sucre parle beaucoup des engagés donc c’est plus pertinent de visiter les deux lieux dans cet ordre, le hasard du calendrier a donc bien fait les choses 😉

Mais l’Aventure du Sucre n’est pas un musée qui ne parle que de la culture et du commerce du sucre c’est en fait un musée sur l’histoire de Maurice. A l’accueil, on nous a dit que la visite durait une heure, nous sommes restés une heure et demi dégustation comprise (eh oui, on déguste à la fin 😉 ) et nous n’avons pas eu le temps de tout lire. C’est un musée très ludique et adapté à toute la famille, nous avons adoré ! Même s’il faut avouer que : deux heures de bateaux, divers plongeons dans l’océan, visiter un parc de 25ha en long et en large… euh, on commence à fatiguer !

Oui, on fatigue mais étonnement on retrouve de l’énergie lorsqu’on nous propose de gouter quatorze sucres différents du plus doux au plus fort !

Je trouve cette découverte culinaire particulièrement intéressante !

Attends Fratellino, ce n’est pas fini ! Maintenant on goûte des confitures : ananas-vanille / goyave / banane-cannelle… Oh misère je ne veux plus partir !

Mais ce n’est pas fini ! Les parents ont le droit de déguster neuf rhums !!!!! Bon, la dame ne leur propose plus rien après le 4èmeverre mais tant pis, il est vraiment temps de rentrer…

On sort avec un orage de fous, l’orage obscurcit le ciel et la nuit arrive à grand pas… Les parents s’inquiètent pour le retour :-/
Et ils ont raison… Ils sont toujours sans GPS, il fait nuit noire, les routes sont très peu éclairées et Papa sert encore bien trop à gauche pour Maman… On est mal…

Finalement, on arrive chez nous, les parents semblent dans un état d’épuisement avancé alors que nous, nous sommes en pleine forme… QU’EST-CE QU’ON MANGE ?……..

En s’endormant, on repense à la citation de Bernardin de Saint-Pierre lue à l’Aventure du Sucre… 

Pour lire le reste de notre carnet de bord mauricien, c’est ici :
Acte 1
Acte 2

Laisser un commentaire