Des contes pour réchauffer l’automne

Dans ce nouveau « chut, les enfants lisent » j’ai voulu vous faire une sélection de contes. Pourquoi ce choix ? Parce que je n’aime pas du tout cette période où l’hiver arrive, où je commence à grelotter et où les premiers flocons tombent sur ma maison à La Bourboule.

Le seul remède à la morosité pour moi ? Lire sous la couette avec un thé fumant ! Et cette année, j’ai une envie irrépressible de lire des contes, j’ai même prévu pour la première fois un cycle sur les contes avec mes élèves.
Aujourd’hui je vais vous présenter trois ouvrages… Je préfère vous prévenir, mon article sera certainement truffé de superlatifs tant ces livres sont SUBLIMES ! Tant d’un point de vue littéraire que du point de vue des illustrations. Allez, vous êtes prêts ? Je me lance :

***

Les contes d’Orient

Ce livre a la forme classique d’un recueil de contes d’Orient, celui-ci en contient dix. Les héros, comme souvent dans les contes, sont tour à tour des hommes ou des animaux. L’auteur, Jihad Darwiche, est libanais, il a passé son enfance à écouter des contes et des récits traditionnels d’Orient. Il est aujourd’hui conteur, son écriture est donc « faite pour la bouche » ce qui me plait particulièrement en tant qu’ancienne comédienne. En plus, les contes sont fait pour être lus à voix haute même si c’est adressé à un public d’enfants déjà lecteurs. Là, la langue est belle, le vocabulaire est simple et adapté à tout âge. Autre atout selon moi : la longueur des contes… Si vous lisez peu de contes vous ne verrez peut-être pas ce que je veux dire, mais j’ai différents recueils où les contes sont très (trop ?) longs et on se perd dans les digressions. Ici, chaque conte fait une double page, la chute ne tarde donc pas à venir et l’enfant peut ainsi réclamer un deuxième ou un troisième conte avant de s’endormir 😉
Jihad Darwiche a sous-titré chacun de ses contes d’un proverbe et j’aime les relire même à distance des contes pour réfléchir en famille à leur signification :
« Celui qui tend un piège à son frère en sera lui-même victime » proverbe arabe
« Le chant est le secret de l’âme » Khalil Gibran
« Un grain d’intelligence vaut mieux qu’une montagne de violence » proverbe persan

Par une belle après-midi d’automne, une souris se prélassait
sur la branche d’un arbre. Elle était heureuse, et les rayons
du soleil lui réchauffaient le corps et le cœur. Soudain, elle glissa et tomba
sur la crinière d’un lion qui faisait tranquillement sa sieste à l’ombre.

Le roi des animaux se réveilla furieux. Il attrapa la souris
par la queue et rugit :

*Misérable ! Tu m’as réveillé, alors tu seras mangée !

*Pitié, seigneur ! Je ne l’ai pas fait exprès.
Je suis tellement petite, je ne pourrai pas te rassasier.
Je me perdrai entre tes dents sans même que tu sentes ma présence.
Rends-moi la liberté et, un jour, je t’aiderai à mon tour.

Et puis………………………….. Les illustrations !!!!! Celles de Catherine Louis sont à tomber par terre ! Vraiment, je suis confuse car je pense que mes photos ne montrent pas toute l’intensité de son travail. Catherine Louis a été sélectionnée à la Biennale internationnale de Bratislava pour son travail autour de la calligraphie chinoise et dans Contes d’Orient elle n’a travaillé qu’avec de l’encre de Chine et des découpages rappelant les ombres chinoises, ses illustrations font de ce livre un véritable objet d’art qu’il faut manipuler avec attention et délicatesse. Vous me direz que ça ce n’est pas un « bon point » pour un livre pour enfant ? Eh bien, pour moi, c’est un point très positif de montrer à l’enfant qu’on lui fait confiance et qu’on lui confie un objet précieux. Car oui, ces Contes d’Orient sont à offrir à un enfant pour qu’un jour il les lise à ses propres enfants…

***

Demain, il fera beau

La jeune autrice-illustratrice, Rosie Eve, propose un livre très engagé pour les tout-petits… et ça, ça me plait ÉNORMÉMENT ! Demain, il fera beau est une fable écologique exigeante qui parle d’une manière poétique d’une grande catastrophe écologique : le changement climatique. C’est à travers un ourson adorable que l’enfant va appréhender l’ampleur de cette catastrophe : réduction de l’habitat des ours polaires, diminution de sa nourriture… Les illustrations sont terriblement émouvantes, l’enfant pourra se projeter dans cette histoire entre un ourson et sa maman.

*Tu as changé…

*J’ai appris bien des choses.

*Ah oui ?

*Peu importe le noir, la tempête, la nuit qui dure,
il faut savoir patienter… Ne pas abandonner,
et essayer de faire changer les choses.

*Oui, un ourson sage sait qu’il est de son devoir de
protéger le monde dans lequel il est né.

La forme, très originale, de ce livre m’a également beaucoup plu. En effet, Rosie Eve a créé un ouvrage entre l’album et la bande dessinée. Je trouve ça très intéressant car on trouve peu de BD pour le très jeune public (à partir de 6 ans), ce passage d’un style à l’autre est une belle approche !

Demain, il fera beau a été nominé au Stratford-Salariya Picture Book Prize en 2017, une reconnaissance bien méritée pour cette œuvre pleine de poésie et de délicatesse.

***

Norig et l’île d’or

Comme Demain, il fera beau, Norig et l’île d’or est une fable écologique. L’autrice, Ghislaine Roman, n’en est pas à sa premiere fable puisque c’est elle qui a écrit les très beaux : Contes d’un roi pas si sage, Tukaï l’enfant-sorcier…

Je connaissais également le travail de Sophie Lebot grâce à ses illustrations d’un Bambi magnifique ; j’étais donc ravie de re-découvrir le travail de cette illustratrice que j’adore ! Et surtout que mon ainée adore !! Il faut dire, comment ne pas être émue devant tant de douceur…

Mais un soir, rentrant d’une de ses escapades, elle trouva
son frère attablé avec ses parents devant un bol de cidre.
Du bout du doigt, Kadwan poussa vers elle un drôle de petit caillou
qui étincela à la lumière de la lampe.

– C’est de l’or, dit-il. Une véritable pépite. Je l’ai trouvée au bord de la rivière.
Le roi a donné des ordres pour que des recherches
soient entreprises sans délai. 

Et, devant les yeux éberlués de Norig et de ses parents,
il expliqua que des centaines d’hommes avaient commencé à creuser le sol
aux quatre coins de l’île. Les savants de la cour étaient désormais
certains que la terre sous leurs pieds était parcourue de filons qui
assureraient à jamais la prospérité du royaume.

Mais cet or est-il une chance?…

Là encore, c’est un conte écologique qui est proposé à nos enfants, un conte terriblement émouvant qui va permettre à l’enfant de s’interroger sur les vraies richesses.

***

Et vous alors, quelle est votre potion magique pour réchauffer votre automne ? 

Les contes d’Orient
Jihad Darwiche
Catherine Louis
Éditeur : Saltimbanque
21€

Demain, il fera beau
Rosie Eve
Éditeur : Saltimbanque
15€

Norig et l’île d’or
Ghislaine Roman
Sophie Lebot
Éditeur : Saltimbanque
16€

C’est par ici, pour retrouver d’autres chut, les enfants lisent

3 réflexions sur “Des contes pour réchauffer l’automne”

  1. Ping : Splat et le bébé surprise [Chut, les enfants lisent] - Devine Qui Vient Bloguer? | Devine Qui Vient Bloguer?

Répondre à Bambini Sur Terre Annuler la réponse.